Des centaines d’Israéliens infectés par le COVID après avoir reçu le vaccin Pfizer au milieu d’une campagne de vaccination frénétique | ZeroHedge

le Times of Israel a rapporté que plus de deux cents citoyens israéliens ont été diagnostiqués avec la maladie quelques jours après avoir reçu les injections de Pfizer / BioNTech. Le nombre de ceux qui ont contracté Covid-19 en dépit de leur vaccination était d’environ 240 personnes, selon les données du Times of Israel

Source : Des centaines d’Israéliens infectés par le COVID après avoir reçu le vaccin Pfizer au milieu d’une campagne de vaccination frénétique | ZeroHedge

Vaccins à ARN messager : quels sont les risques pour notre génome ?

Cette photo représente le coronavirus SARS-CoV-2 responsable de la maladie COVID-19 observé en gros plan à la surface d’une cellule épithéliale respiratoire humaine. Sa double membrane et sa couronne de glycoprotéines sont bien visibles. © M.Rosa-Calatrava, O.Terrier, A.Pizzorno, E.Errazuriz-Cerda

Cette photo représente le coronavirus SARS-CoV-2 responsable de la maladie COVID-19 observé en gros plan à la surface d’une cellule épithéliale respiratoire humaine. Sa double membrane et sa couronne de glycoprotéines sont bien visibles. © M.Rosa-Calatrava, O.Terrier, A.Pizzorno, E.Errazuriz-Cerda

Le principe de la vaccination est simple : il consiste à injecter une forme atténuée ou inactivée d’un agent infectieux, ou certains de ses composants, dans l’organisme pour le préparer à un contact ultérieur avec un virus. La rencontre de l’organisme avec l’agent pathogène lors de la vaccination permet en effet de développer des cellules immunitaires « mémoires », capables de reconnaître à nouveau immédiatement cet agent si l’individu venait à y être exposé « naturellement ». L’objectif est de déclencher une réaction immunitaire permettant d’éviter une possible contamination dans le futur.

Rigoureusement testés pour valider leur efficacité et leur sûreté, les vaccins sont développés dans le but de protéger les personnes contre certaines maladies virales tout en leur évitant au maximum les effets indésirables liés à l’administration de ces produits. Jusqu’à aujourd’hui, aucun vaccin à acides nucléiques n’était arrivé à la phase III des essais cliniques : le vaccin de Pfizer/BioNTech contre la Covid devrait donc être le premier reposant sur cette technologie à être approuvé par les autorités réglementaires.

Source : Vaccins à ARN messager : quels sont les risques pour notre génome ?

Un scientifique en chef de l’OMS met en garde contre le fait que le vaccin Covid n’empêche pas la transmission virale – LewRockwell

Bien sûr, un examen attentif des recherches publiées par Pfizer et Moderna montre que les études n’ont pas réellement testé si les vaccins empêchent réellement la transmission du virus; le but des essais était de voir si les patients vaccinés présentaient des symptômes de COVID à un taux nettement moins fréquent que les personnes qui n’avaient pas été vaccinées. C’est à peu près tout. Bien que les données puissent suggérer une baisse des taux de transmission, cela reste apparemment à déterminer.

Certains sur Twitter se sont moqués du commentaire.

Peur de l’invisibleRoberts, JanineMeilleur prix: 41,22 $Acheter neuf 18,31 $(à partir de 02h55 HAE – Détails )Le médecin a poursuivi en expliquant qu’il n’y avait aucune preuve suggérant que ceux qui ont été vaccinés ne seraient pas un risque s’ils se rendaient dans un pays étranger, disons l’Australie, avec des taux de COVID relativement bas.

À ce stade, il pourrait être utile pour l’OMS de fournir une sorte de clarification qui offre soit beaucoup plus de contexte pour expliquer cette remarque.

Mais nous pensons qu’ils ne le feront pas.

Pourquoi? Eh bien, peut-être parce que ce contexte pourrait saper l’insistance de certains responsables gouvernementaux sur le fait qu’il n’y a absolument aucune raison de remettre en question l’efficacité et les effets secondaires potentiels (à long terme et à court terme) liés aux nouveaux vaccins COVID-19.

 

Source : Un scientifique en chef de l’OMS met en garde contre le fait que le vaccin Covid n’empêche pas la transmission virale – LewRockwell

Macron censure les médecins non soumis à Big Pharma en changeant le code de déontologie ! – Le Libre Penseur

https://youtu.be/Jnz8i6AbT9o

 

Joli cadeau de Noël à la profession médicale ! Incroyable décret publié ce jour au JO qui interdit aux médecins de communiquer en dehors de la Doxa du Conseil de l’Ordre qui a pourtant brillé par son absence lors de cette crise politico-sanitaire. Pire encore, l’Ordre des médecins a toujours défendu les positions du gouvernement et attaqué des médecins dans leur libertés la plus fondamentale de prescription !

Le médecin est donc, selon Macron/Castex/Véran, libre de communiquer mais : « III. – Les communications mentionnées au présent article tiennent compte des recommandations émises par le conseil national de l’ordre. » ! Ce qui est par contre assez troublant c’est le fait que l’Ordre n’a pas pour fonction d’émettre des recommandations médicales ! L’Ordre a une fonction fédératrice de la profession avec bien entendu un rôle de représentation au niveau des pouvoirs publics. L’Ordre a ensuite une fonction réglementaire pour inscrire les médecins au tableau ainsi que juridictionnelle lors des plaintes et conciliations. À aucun moment l’Ordre n’a pour mission de publier des recommandations médicales !

Bien entendu, aucun mot concernant les conflits d’intérêts qui sont pourtant à la source de ce désastre sanitaire comme tout le monde a pu le constater. On a tous vu les KOL de Big Pharma passer des milliers de fois sur les plateaux télé sans annoncer leurs liens d’intérêts comme l’impose pourtant le Code de santé public dans son article L4113-13. D’ailleurs l’Ordre des médecins doit être consulté avant tout changement du code de déontologie, est-ce que ça a été le cas cette fois ? Rien n’est moins sûr.

Source : Macron censure les médecins non soumis à Big Pharma en changeant le code de déontologie ! – Le Libre Penseur

Enquête sur les évènements survenus au collège du Bois d’Aulne (Conflans-Sainte-Honorine) | Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports

Le rapport des deux inspecteurs généraux, chargés d’enquêter sur les jours ayant précédé l’attentat contre Samuel Paty, professeur du collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, assassiné le 16 octobre dernier, laisse Bruno Modica, « perplexe ». Le mot est faible. Ce professeur d’histoire-géographie, porte-parole de l’association Clionautes, pointe du doigt les nombreuses zones d’ombre de ce texte, écrit de façon très clinique, qui revient en 22 pages sur l’enchaînement des faits.

En guise de conclusion, celui-ci sous-entend que l’administration ne peut être accusée de quelconques dysfonctionnements notables. « Tant au niveau de l’établissement qu’aux niveaux départemental et académique, les dispositions ont été prises avec réactivité pour gérer le trouble initialement suscité par le cours sur la liberté d’expression de Samuel Paty », est-il écrit. Le rapport émet toutefois quelques préconisations dans le but de mieux prévenir à l’avenir, « dans toute la mesure du possible », la reproduction d’actes analogues (relatifs à la sécurité des établissements scolaires et les échanges d’information, à la dimension pédagogique, au climat et à la vie scolaires).

igesr-rapport-2020-145-enquete-evenements-college-bois-aulne-conflans-sainte-honorine-pdf-73249_1

 

 

Source : Enquête sur les évènements survenus au collège du Bois d’Aulne (Conflans-Sainte-Honorine) | Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports

Pearl Harbor: un événement orchestré? – PaulCraigRoberts.org

Lorsque j’étais rédacteur en chef du Wall Street Journal, le chef du renseignement de la flotte américaine du Pacifique au moment de l’attaque japonaise, l’amiral Edwin T. Layton, a publié un livre, And I Was There. Layton a prouvé à ma satisfaction que la prescience de l’attaque était connue à Washington, peut-être pas spécifiquement que le Japon attaquerait Pearl Harbor, mais on savait certainement que le Japon était sur le point d’attaquer en force.   Layton a attribué la vulnérabilité de Pearl Harbor à la tendance de Washington à monopoliser le renseignement naval et à ne pas le partager avec les commandants opérationnels.   Je ne peux pas dire si Layton le croyait ou ne pouvait tout simplement pas dire que l’avertissement avait été retenu afin d’éliminer l’obstacle à la guerre.  Néanmoins, pour Washington, savoir qu’une attaque était imminente et ne prendre aucune mesure pour mettre Pearl Harbor en état d’alerte ou envoyer la flotte en mer est déroutant.   Le prédécesseur de Kimmel avait été congédié parce qu’il n’était pas d’accord avec l’insistance de Washington pour maintenir la flotte du Pacifique dans un endroit aussi vulnérable que Pearl Harbor alors que la probabilité de guerre augmentait.

Source : Pearl Harbor: un événement orchestré? – PaulCraigRoberts.org

Perils of the Covid Vaccine – PaulCraigRoberts.org

4 volontaires développent une PARALYSE FACIALE après avoir pris Pfizer Covid-19 jab, incitant la FDA à recommander la «  surveillance des cas  »

Source : Perils of the Covid Vaccine – PaulCraigRoberts.org

Hommage à Samuel Paty: Blanquer évoque 400 incidents dans les établissements scolaires

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, le 17 octobre 2020 à Paris

En précision, le ministère de l’Education nationale indique que 52% des incidents recensés se sont déroulés dans des collèges, 27% dans des lycées et enfin 21% dans des écoles. Pour ces incidents, le ministère a établi trois catégories.

160 cas de refus de participation ou de perturbation ont eu lieu au cours de la minute de silence rendue à l’enseignant assassiné le 16 octobre dernier à Conflans-Sainte-Honorine.

150 cas d’apologie du terrorisme ont par ailleurs été recensés, ainsi qu’une centaine d’autres événements, « plus sérieux encore » selon le ministère.

Parmi ces derniers, dans lesquels figurent notamment des menaces, des provocations ou même des dégradations, une dizaine a pu donner lieu à des poursuites pénales. « Des cas minoritaires », affirme en conclusion Jean-Michel Blanquer

Source : Hommage à Samuel Paty: Blanquer évoque 400 incidents dans les établissements scolaires

Que sait-on de la contamination dans les établissements ?

Comment diminuer la contagion ? Eric Billy montre que les masques sont indispensables pour limiter la contagion par aérosols. Le lavage des mais limite la contagion par les toilettes. Il a surtout insisté sur la nécessité d’aérer fréquemment les salles pour chasser le virus en suspension dans l’air.

IL faut aérer 3 à 5 minutes toutes les 20 minutes et non une fois toutes les 2 heures comme le dit le protocole.

Mieux, on peut créer un courant d’air soit en ouvrant une fenetre soit avec un ventilateur de façon à chasser le virus.

A défaut les purificateurs à filtration HEPA sont utiles dans les salles où les fenêtres sont bouclées. Des purificateurs ionisateurs auraient reçu une certification Covid.

Le gros souci c’est la cantine où il n’y a pas de distanciation et pas de masque. La solution peut être de déjeuner dans les classes avec de la distanciation.

Source : Que sait-on de la contamination dans les établissements ?

L’Ordre des pharmaciens rappelle la loi sur la liberté de prescription d’HCQ « hors AMM » – Le Libre Penseur

la loi est très claire et l’Ordre des pharmaciens de la région PACA-Corse a estimé important de rappeler qu’il était tout à fait légal pour un médecin de prescrire de l’hydroxychloroquine à ses patients malades du covid à condition que la prescription soit hors AMM, c’est-à-dire hors de l’autorisation de mise sur le marché initiale détenue par Sanofi.

Source : L’Ordre des pharmaciens rappelle la loi sur la liberté de prescription d’HCQ « hors AMM » – Le Libre Penseur

Covid-19 : le CDC élargit considérablement la notion de « cas contact »

Covid-19 : le CDC élargit considérablement la notion de « cas contact »

pourra désormais être considérée comme « cas contact » toute personne ayant passé un total cumulé de 15 minutes (« par exemple, 3 fois 5 minutes ») auprès d’une ou plusieurs personnes testées positives au cours d’une période s’étalant sur 24 heures, qu’elles aient porté un masque ou non.

Le CDC estime en effet que « les masques sont destinés à protéger les autres personnes au cas où vous seriez infecté, et non à vous protéger contre l’infection ».

Le CDC précise par ailleurs que « les facteurs à prendre en compte lors de la définition d’un contact étroit comprennent la proximité (une distance plus rapprochée augmente probablement le risque d’exposition), la durée de l’exposition (une durée d’exposition plus longue augmente probablement le risque d’exposition), si la personne infectée a des symptômes (la période autour de l’apparition des symptômes est associée à un surplus d’excrétion virale), si la personne infectée était susceptible de générer des aérosols respiratoires (toussait, chantait, criait par exemple) et d’autres facteurs environnementaux (s’il y avait foule, une ventilation adéquate, si l’exposition était à l’intérieur ou à l’extérieur) ».

Source : Covid-19 : le CDC élargit considérablement la notion de « cas contact »

L’Éducation nationale a-t-elle distribué des masques toxiques aux enseignants ?

L’Éducation nationale a fourni cinq masques en tissu de la marque DIM à chaque enseignant au moment de la rentrée scolaire. Or, ces masques sont traités à la zéolithe d’argent, un biocide considéré comme toxique pour la santé humaine et l’environnement.

Claire, professeur des écoles en Île-de-France, explique non sans sarcasme : « Comme j’aime bien les masques, j’ai remarqué que ceux-ci sont faits de tissus traités à la zéolithe d’argent et de cuivre. Curieuse de cette nouveauté, je me suis renseignée et je me suis aperçue que ces atomes ne sont pas très sains pour l’environnement. » Sur les paquets d’emballage, il est en effet indiqué « traité au zeolite (sic) d’argent et de cuivre, et au zeolite (sic) d’argent ». Pierre Bauduin, chercheur en physique chimie à l’université de Montpellier, nous donne une définition des zéolithes : « Les zéolithes sont des structures minérales d’origine naturelle ou artificielle, synthétisées par l’homme, permettant de capter et piéger des molécules dans leur structure. Parmi les exemples les plus connus, les litières pour chat en contiennent. Dans le cas présent, les zéolithes sont traitées avec un sel d’argent, afin de leur conférer une propriété biocide et ainsi augmenter la durée d’utilisation des masques. »

Source : L’Éducation nationale a-t-elle distribué des masques toxiques aux enseignants ?

Le coronavirus pourrait survivre 28 jours sur des surfaces, selon une nouvelle étude !

Le coronavirus apprécie les endroits humides, frais et sombres. © George Frey, AFP, Archives

Le coronavirus à l’origine de la pandémie de Covid-19 peut, dans un milieu frais et sombre, survivre jusqu’à 28 jours sur des surfaces telles que des téléphones et billets de banque, selon une étude de l’agence scientifique nationale australienne (Csiro).

Les chercheurs du département de prévention des maladies au sein de la Csiro ont ainsi constaté que plus les températures sont chaudes et plus le taux de survie du SARS-CoV-2 diminue, a révélé l’agence lundi.

Ils ont ainsi découvert qu’à 20 degrés, le SARS-CoV-2 est « extrêmement résistant » sur des surfaces lisses, comme des écrans de téléphone. Il peut survivre 28 jours sur du verre, de l’acier et des billets en polymère. À 30 degrés, ce taux de survie tombe à 7 jours et à 40 degrés, il n’est plus que de 24 heures.

Source : Le coronavirus pourrait survivre 28 jours sur des surfaces, selon une nouvelle étude !

Néonicotinoïdes : les députés votent en faveur des dérogations

Néonicotinoïdes : les députés votent en faveur des dérogations

Ce texte permet au Gouvernement de délivrer, à titre dérogatoire, des autorisations d’utilisation de néonicotinoïdes. Ces insecticides, pointés du doigt pour leurs impacts sur les pollinisateurs et les oiseaux, sont interdits depuis 2018. Mais le Gouvernement souhaite réautoriser, jusqu’en 2023, les semences enrobées aux néonicotinoïdes pour la betterave à sucre, après que la filière a connu en 2020 une invasion de pucerons provoquant des pertes de rendement estimés à 15 % à l’échelle de la filière.

Source : Néonicotinoïdes : les députés votent en faveur des dérogations

Décret n° 2020-1061 du 14 août 2020 relatif aux conditions de classement de certaines sections de routes dans la catégorie des autoroutes – Légifrance

Dans le cas où les contraintes topographiques rendent impossible ou anormalement coûteux un aménagement avec un profil à 2 × 2 voies et chaussées séparées, et dans la mesure où le trafic le permet, une section de route ne présentant pas un tel profil d’aménagement peut être classée dans la catégorie des autoroutes, dans les formes prévues au quatrième alinéa, à condition d’être située dans le prolongement direct d’une voie bénéficiant déjà du statut autoroutier. Le classement dans la catégorie des autoroutes des ouvrages annexes et des raccordements à d’autres voies publiques créés ultérieurement sur une telle section de route est prononcé dans les formes prévues au cinquième alinéa. Les caractéristiques techniques de ces sections de routes, ouvrages annexes et raccordements sont fixées par arrêté du ministre chargé de la voirie routière nationale. »

Source : Décret n° 2020-1061 du 14 août 2020 relatif aux conditions de classement de certaines sections de routes dans la catégorie des autoroutes – Légifrance

US freezers aren’t cold enough for one major Covid-19 vaccine — Quartz

L’un des vaccins anti-coronavirus américains les plus avancés, créé par Pfizer en partenariat avec BioNTech, doit être conservé à -70 ° Celsius (-94 ° Fahrenheit), soit environ 30 ° C plus froid que le pôle Nord en hiver. Il est loin d’être certain que le vaccin sera approuvé pour une large distribution. Mais si c’est le cas, très peu de congélateurs deviennent aussi froids.

Source : US freezers aren’t cold enough for one major Covid-19 vaccine — Quartz