Un enseignement pour sortir l’élève de sa quotidienneté | Le Devoir

Aujourd’hui, tout semble disponible en un tour de main, mais on retrouve une chose dans le récit de Camus qui peut véritablement sortir l’élève de sa quotidienneté. L’exotisme dans la classe de M. Germain, c’était la lecture et le fait de donner l’occasion aux gens moins fortunés de côtoyer la richesse des grandes oeuvres qui forment le patrimoine culturel de l’humanité. Cette promesse de l’école semble être oubliée aujourd’hui au profit d’une dictature du présent et de l’importance de montrer l’utilité des apprentissages. Une culture de la culture, et plus précisément une culture de la lecture, propose un véritable exotisme qui exhorte l’élève à sortir de sa quotidienneté pour aller rejoindre une multitude de présents qui ont obtenu une certaine pérennité.   La lecture, c’est s’asseoir pendant plusieurs minutes (idéalement plusieurs heures) et c’est se concentrer sur une seule chose à la fois. Cette activité n’apporte ni information ni résultat direct. La lecture de livres est une véritable activité exotique à notre époque, chaque page tournée étant une petite révolte contre le statu quo technologique ambiant.

Source : Un enseignement pour sortir l’élève de sa quotidienneté | Le Devoir

Share this nice post:

Comments Closed