Archives de l’auteur : PASCALFOREAU

Google Chrome, une fonctionnalité pour moins consommer de mémoire à venir

Baptisée Tab Freeze (« Gel d’Onglet »), cette fonctionnalité est actuellement en test sur la version Chrome 79 Canary, qui n’est pas destinée au grand public. L’outil consiste à mettre en veille les onglets qui sont inactifs, afin de consommer moins de RAM. Même avec de très nombreux onglets ouverts en même temps, la demande de ressources exigée par Chrome doit ainsi être contenue. Si le groupe américain est satisfait de la fonctionnalité, elle devrait être ajoutée à la version stable de Chrome 79, dont le déploiement est prévu pour fin 2019.

Source : Google Chrome, une fonctionnalité pour moins consommer de mémoire à venir

(67) Edouard Philippe défavorable à une loi sur le voile pour les accompagnants scolaires – YouTube

Si la loi n’interdit pas le port du voile dans cette situation, comme l’a rappelé Édouard Philippe, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer avait estimé dimanche qu’il n’était « pas souhaitable dans notre société ». À l’inverse, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a dit ne pas avoir « de difficulté à ce qu’une femme voilée participe à une sortie scolaire ».

Civilisation : l’impact des Mayas sur l’environnement était sous-estimé

Vue depuis le sommet du temple maya Caana à Caracol (Belize). Cette ville possédait trois grands points d'eau. Les sécheresses les ont peut-être asséchés, provoquant alors la mort de la cité ? © Douglas Kennett, Penn State

Des précipitations inhabituelles seraient ainsi tombées sur les Basses-Terres mayas entre 450 et 660 ans après J.-C. Or, un boom démographique a été observé à la même époque. L’eau pourrait avoir favorisé le développement de l’agriculture et donc la mise à disposition d’une plus grande quantité de nourriture. Des villes comme Tikal, Copan et Caracol auraient alors connu leur plus forte croissance. La situation aurait changé à partir de 660 avec l’installation d’une période relativement sèche qui dura 4 siècles. Certaines années furent de plus marquées par de sévères sécheresses, ce qui aurait provoqué une chute de la productivité agricole, la fragmentation des sociétés (à partir de 760 après J.-C.) et la disparition de nombreux systèmes politiques (50 % en moins entre 775 et 800 après J.-C.). Ce dernier point s’expliquerait par la baisse de pouvoir et d’influence des grands monarques face aux problèmes rencontrés. Les inscriptions laissées sur les monuments en attestent. Enfin, 2 épisodes particulièrement secs survenus en 1020 et 1100 après J.-C. pourraient avoir définitivement causé la perte des Mayas.

Intérieur de la grotte de Yok Balum à Belize. Environ 4.200 mesures de l’isotope 18 de l’oxygène ont été réalisées sur une stalagmite prélevée à 50 m de son entrée. Cette colonne aurait grandi continuellement de -40 à 2006 après J.-C., tout en enregistrant dans le calcaire des données sur l’importance des précipitations au cours des différentes périodes de la civilisation maya. © Douglas Kennett, Penn State

Intérieur de la grotte de Yok Balum à Belize. Environ 4.200 mesures de l’isotope 18 de l’oxygène ont été réalisées sur une stalagmite prélevée à 50 m de son entrée. Cette colonne aurait grandi continuellement de -40 à 2006 après J.-C., tout en enregistrant dans le calcaire des données sur l’importance des précipitations au cours des différentes périodes de la civilisation maya. © Douglas Kennett, Penn State

 

 

Source : Civilisation : l’impact des Mayas sur l’environnement était sous-estimé

Les anciens du lycée réunis

Les anciens du lycée réunis

L’assemblée générale de l’Amicale des anciens élèves du lycée Ronsard et du collège du Bellay, présidée par Pascal Foreau et forte de 200 adhérents, a eu lieu ce dimanche au lycée, en présence de Philippe Pointereau proviseur. Après les différents rapports, adhérents et porte-drapeaux se sont réunis devant la plaque commémorative de l’établissement. Jean-Pierre Verrier, 97 ans et doyen de l’amicale, fils du commandant Verrier, a été l’ordonnateur de cette cérémonie.

 

 

 

Source : Les anciens du lycée réunis

Bac : Les épreuves du contrôle continu organisées localement

 » Selon l’organisation décidée par le chef l’établissement, et pour une même discipline, soit l’ensemble des classes d’une même voie (générale ou technologique) compose sur un même sujet, à la même date et à la même heure ; soit des sujets peuvent être choisis par classe ou par créneaux de convocation, si les classes composent sur plusieurs jours et/ou horaires. Dans la mesure du possible, la composition sur le même sujet à la même date peut être utilement privilégiée par l’établissement pour la première série des épreuves communes de contrôle continu, notamment pour l’histoire-géographie et les mathématiques », dit la note. Un peu plus loin elle ajoute :  » Les épreuves se déroulent dans le cadre de l’emploi du temps normal des élèves ; sur une durée de deux heures par épreuve, sauf pour les langues. Le chef d’établissement prévoira le temps nécessaire pour la mise en oeuvre de cette épreuve (distribution des sujets et copies, ramassage des copies, majoration du temps de composition pour les candidats en situation de handicap) ; en fonction des dates des commissions d’harmonisation fixées au niveau académique ; en principe, sans banalisation des créneaux pour les autres élèves de l’établissement : le bon fonctionnement des établissements ne doit pas être remis en cause par l’organisation des contrôles continus ». Et encore :  » Il n’est pas nécessaire de prévoir des salles « format examen », la salle de classe en configuration habituelle conviendra. La surveillance peut être assurée par l’enseignant habituel ».

Source : Bac : Les épreuves du contrôle continu organisées localement

Le témoignage glaçant d’un ex-salarié de Lubrizol : « Il aurait fallu évacuer la ville »

« C’est l’équivalent d’une marée noire, mais sur terre » »Quand les gens parlent de mini Tchernobyl, c’est pas si déconnant que ça parce que c’est une contamination par l’air et au sol, avec un nuage de 22 kilomètres de long sur 6 kilomètres de large, avec des particules lourdes et des particules fines, les particules lourdes étant les premières à retomber, notamment avec la pluie. C’est l’équivalent d’une marée noire, mais sur terre. Le toit en amiante a été pulvérisé, les gens ont respiré les particules… C’est une vraie catastrophe écologique et sanitaire, mais pour les gens on ne le verra que dans quelques années, c’est ça qui est très vicieux. C’est dans 10-20 ans qu’on verra des gens tomber malades… mais à ce moment-là on ne parlera plus de Lubrizol. Ca peut être aussi des femmes qui auront du mal à avoir des enfants, ou qui auront des bébés avec des malformations…

Source : Le témoignage glaçant d’un ex-salarié de Lubrizol : « Il aurait fallu évacuer la ville »

Les dangers du curcuma

« Le curcuma a un effet positif puisqu’il accentue la production et la sécrétion de la bile [liquide qui favorise la digestion, NDLR] et donc active la vésicule biliaire, mais cela peut s’avérer être un effet négatif chez les personnes dont les voies biliaires sont obstruées notamment par des calculs », explique Alexandra Rétion, diététicienne-nutritionniste. Même chose en cas d’ulcère à l’estomac ou au niveau du duodénum : l’action irritante du curcuma peut augmenter l’irritation déjà provoquée par la lésion.Enfin, si l’on souffre d’une maladie du foie, mieux vaut « s’assurer auprès de son médecin que l’on peut en consommer ou pas. Car le curcuma peut soit suractiver le foie, soit interagir avec un médicament » prescrit contre la maladie.

Source : Les dangers du curcuma

turmeric powder in wood spoon and turmeric root on wood background

Deux millions de morts de 1693 à 1715 (sous Louis XIV roi soleil donc) : le refroidissement climatique expliqué aux moins nuls et à la maître-chanteuse de Turnberg – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Le Roy Ladurie : Les témoignages écrits abondent dans les paroisses, les villes, les hôpitaux et à la Cour de Louis XIV. Le Duc de Saint-Simon qui, d’ordinaire s’attache plutôt à dépeindre la vie à Versailles, souligne, à plusieurs reprises, le caractère exceptionnel de l’hiver 1709 avec, par exemple, mention desrivières solides jusqu’à leur embouchure et [des] bords de mer capables de porter des charrettes. Pour donner une idée de l’intensité du froid, il précise que l’eau de la reine de Hongrie, les élixirs les plus forts et les liqueurs les plus spiritueuses cassèrent leurs bouteilles. Il insiste sur les pertes subies en matière d’arbres fruitiers y compris la vigne, sur la cherté du pain en accusant le contrôleur général des finances, Nicolas Desmarets, de couvrir les spéculateurs.

« Traineaux de Russie pour voyager pendant l'hiver et transporter les denrées », gravure, Jean-Baptiste Le Prince, 1764 - source : Gallica-BnF

Il raconte aussi comment la décision de semer de l’orge pour remplacer les blés d’hiver détruits permit d’éviter la famine. Les émeutes de subsistance sont commentées plusieurs fois dans ses écrits. Saint-Simon ne résiste pas au plaisir de nous conter la mésaventure de Monseigneur (le fils aîné de Louis XIV) dont le carrosse est assailli…par des femmes en grand nombre, criant du pain, alors qu’il se rendait à l’Opéra, et qui, du coup, n’osa plus se rendre à Paris. Le mémorialiste fait également état de la triste condition des Armées du roi : les officiers particuliers mouraient de faim avec leurs équipages. Dans La clef du cabinet de mars 1709, qui ne traite habituellement que de politique étrangère, on trouve, outre une chronologie précise de l’arrivée du froid sur le royaume, cette mention : Il est mort partout une infinité de personnes de tout sexe & tout âge, principalement des enfants & des vieillards, parmi ceux qui n’avaient pas les commodités de se garantir contre un froid si extraordinaire, on a trouvé des familles entières mortes de froid…

Source : Deux millions de morts de 1693 à 1715 (sous Louis XIV roi soleil donc) : le refroidissement climatique expliqué aux moins nuls et à la maître-chanteuse de Turnberg – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

 

 

 

Brève | La première preuve que les bébés buvaient du lait animal au Néolithique

Des traces de lait de ruminants ont été retrouvées dans des biberons en céramique datés de 5.000 ans avant J.-C. Ici, un bébé avec une reconstruction d'un de ces récipients préhistoriques. © Helena Seidl da Fonseca

Désormais, il est clair que les sociétés du Néolithique avaient trouvé des moyens de se servir du lait d’autres animaux (bovins, moutons, chèvres) pour subvenir aux besoins de leurs enfants. « Ces très petits récipients évocateurs nous fournissent des informations précieuses sur la manière dont les bébés ont été nourris et comment ils ont été nourris il y a des milliers d’années, établissant ainsi un véritable lien avec les mères et les nourrissons du passé », souligne Julie Dunne, auteure principale de l’étude. Fait amusant : certains biberons ont la forme d’animaux imaginaires.

Source : Brève | La première preuve que les bébés buvaient du lait animal au Néolithique

Voyage dans le «Jardin extraordinaire» de Nantes

Une ancienne carrière de granite désaffectée dont les imposantes falaises offrent l’un des plus beaux points de vue sur la Loire, tout en servant, en contrebas, d’écrin à ce nouveau parc paysager luxuriant, peuplé de trésors botaniques (25 000 plantes dont un millier de rares), qui plonge le visiteur dans un ailleurs, à la frontière entre le réel et l’imaginaire. Comment croire en effet, lorsqu’on se trouve au pied de l’impressionnante cascade qui chute de 25 m de haut, au milieu des fougères arborescentes, des papyrus, des lotus et des gunneras, que l’on est en pleine ville, à deux pas seulement du centre historique?

 

Clou du jardin aménagé dans l’ancienne carrière Chantenay, une cascade de 25 m de haut.

Clou du jardin aménagé dans l’ancienne carrière Chantenay, une cascade
de 25 m de haut. Patrick Garçon/Nantes Métropole

 

 

 

Source : Voyage dans le «Jardin extraordinaire» de Nantes

 

Bananiers, fougères arborescentes , cycas créent au pied de la falaise une ambiance tropicale.Bananiers, fougères arborescentes , cycas créent au pied de la falaise une ambiance tropicale. Marc Mennessier/Le Figaro

 

 

Ce Sesbania punicea, ou flamboyant d’Hyères, est l’une des 200 espèces végétales présentes dans le jardin.

La lumière bleue des LED, nouvelle ennemie de notre vue 

La lumière bleue des LED, nouvelle ennemie de notre vue

Luminaires, éclairages urbains, écrans, phares de voiture, baskets lumineuses ou jouets pour enfant… les diodes électroluminescentes (LED) sont omniprésentes. Moins énergivores que les lampes traditionnelles, elles se sont imposées dans notre quotidien en seulement quelques décennies.Mais l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) surveille de près cette technologie. Et elle l’assure: les LED émettant une lumière blanche «froide», proche de celle émise par le soleil à midi, présentent des dangers pour la santé. «Ces éclairages sont riches en lumière bleue. Or, la littérature scientifique montre que cette lumière peut endommager la rétine mais aussi perturber les rythmes circadiens», explique le Pr Francine Behar-Cohen, ophtalmologue à l’hôpital Cochin (AP-HP) et responsable du groupe de travail de l’Anses chargé d’évaluer la toxicité des LED au printemps dernier.Toxicité avérée… chez l’animal

Source : La lumière bleue des LED, nouvelle ennemie de notre vue 

Brexit : Londres publie un rapport révélant des risques de pénurie

Des extraits avaient dejà fuité au mois d’août et faisaient état d’un risque de pénuries de nourriture, de carburants et de médicaments, de blocage des ports et du rétablissement de la frontière physique en Irlande. L’état de préparation du public et du secteur marchand en cas de Brexit sans accord reste « faible » au Royaume-Uni, confirment les documents officiels rendus publics ce mercredi. La traversée de la Manche risque d’être singulièrement perturbée en cas de no-deal. Jusqu’à 85% des poids-lourds brit

Source : Brexit : Londres publie un rapport révélant des risques de pénurie

En raison d’une intense sécheresse, le «Stonehenge espagnol» ressort de terre

Érigé entre -3000 et -2000 avant J.C, le dolmen de Guadalperal a été submergé lors de la création du lac de Valdecañas en 1963. Angel Castaño, habitant d’un village voisin et président de l’association culturelle Racines de Peradela, demande que les menhirs soient déplacés et mis en sécurité pour éviter qu’une remontée des eaux ne les submerge à nouveau. «C’est un dolmen mégalithique de grande valeur qui est accessible pour la première fois et peut-être la dernière… Notre association veut alerter les autorités compétentes pour que, profitant de l’occasion, elles le sauvent les eaux, car les pierres sont toujours bien préservées mais montrent déjà des signes très évidents de détérioration. Il se peut que la prochaine fois que les conditions permettent un sauvetage, il soit déjà trop tard», assure Angel Castaño auprès de la chaîne ABC .

Suite à une très longue période de sécheresse sur le territoire de la commune de Peraleda de la Mata (Estremadure), le dolmen de Guadalperal est ressorti de terre.

suite à une très longue période de sécheresse sur le territoire de la commune de Peraleda de la Mata (Estremadure), le dolmen de Guadalperal est ressorti de terre. Wikipédia

Source : En raison d’une intense sécheresse, le «Stonehenge espagnol» ressort de terre

Voici le moyen le plus simple pour partager des liens entre PC et smartphone

Mais grâce à une nouveauté de Google Chrome, qui est disponible sur la version 77 du navigateur, vous pouvez maintenant transférer des liens entre vos différents appareils en quelques clics et sans passer par un service ou une application tierce. En revanche, il semblerait qu’au moment où j’écris cet article, la fonctionnalité ne soit pas disponible sur la version macOS de Google Chrome.

Source : Voici le moyen le plus simple pour partager des liens entre PC et smartphone

Compteur Linky : ses ondes électromagnétiques mettent-elles en danger notre santé ? 2/2

Les basses fréquences dont il est question ici sont tout de même de l’ordre des 100.000 hertz (Hz), soit 100 kHz. Linky fonctionne plus exactement entre 35,9 et 90,6 kHz. C’est élevé, comparé à la fréquence du réseau électrique français qui s’établit à 50 Hz. Mais peu face aux fréquences de l’ordre du milliard de hertz (gigahertz) utilisées par le réseau GSM ou par le Wi-Fi« L’énergie des photons augmente avec la fréquence, c’est un fait. Mais du moment que l’on reste en dessous de la gamme des UV, c’est sans grande importance. Les rayonnements ne sont pas suffisamment énergétiques pour produire des effets ionisants responsables de ruptures de liaisons intramoléculaires. En revanche, quelle que soit la fréquence, au-delà d’un certain niveau d’exposition, toutes les ondes électromagnétiques ont des effets. C’est à partir de ces seuils d’effets connus que sont définies les normes de sécurité pour la protection des usagers », précise Anne Perrin, docteur en biologie et coauteure d’un ouvrage intitulé « Champs électromagnétiques, environnement et santé » (EDP Sciences).

 

 

Source : Compteur Linky : ses ondes électromagnétiques mettent-elles en danger notre santé ? 2/2

Il vaut mieux manger une pomme qu’une compote | Slate.fr

 

l’exemple des amandes, l’amande entière est plus rassasiante (car vous mastiquez plus une matrice solide), libère moins de lipides dans le sang, et le fait plus lentement que l’amande finement broyée en raison des parois fibreuses. Trois mécanismes essentiels pour la santé à long terme…

 

 

 

 

Source : Il vaut mieux manger une pomme qu’une compote | Slate.fr