L’ibuprofène potentiellement nocif pour la fertilité masculine – La Libre

« La prise prolongée à des doses importantes d’ibuprofène (1200 mg/jour pendant six semaines) exerce chez les jeunes hommes des effets perturbateurs endocriniens sévères conduisant à un état appelé ‘hypogonadisme compensé' », ont affirmé les chercheurs dans un communiqué de l’Inserm.L’hypogonadisme compensé est un dérèglement dans le fonctionnement des testicules: un déficit en testostérone est contrebalancé par la suractivité d’autres hormones venues de l’hypophyse située à l’intérieur du crâne. »Le but n’est pas d’alarmer la population. Il est de dire que des hommes jeunes, qui prennent beaucoup d’ibuprofène sur de longues périodes, méritent de savoir que cela provoque des déséquilibres hormonaux », a expliqué à l’AFP Bernard Jégou. »Les bénéfices, par exemple pour un marathonien qui va en prendre avant et après l’épreuve, ne sont pas prouvés sur la performance ni sur la résistance à la douleur. En revanche, les risques pour sa santé sont avérés », a-t-il ajouté.

Source : L’ibuprofène potentiellement nocif pour la fertilité masculine – La Libre

Share this nice post:

Comments Closed