La République face au défi des salafistes – Le Parisien

-

Leur idéologie s’exprime d’abord au cours des prêches délivrés aux fidèles par les imams de la mouvance. Des prêches souvent virulents. Ici, à Ecquevilly (Yvelines), les pratiquantes non voilées sont, selon le RT, comparées à « des femmes d’un soir, dénuées de toute pudeur, et qui assouvissent le plaisir des loups ». Là, à Brest (Finistère), on assure aux enfants qu’ils risquent « de se transformer en singe ou en porc » s’ils écoutent de la musique, qualifiée de « diabolique ». Les prédicateurs salafistes jouent aussi à plein des réseaux sociaux et d’Internet. À l’image justement de Rachid el-Jay, l’imam de la mosquée Sunna de Brest et ses cours d’éducation religieuse sur YouTube. « À qui on ne doit pas dire bonjour les enfants ? » Lesquels répondent en chœur : « Aux mécréants. » Face à cette vague salafiste, l’État, garant à la fois de la liberté de conscience et des principes républicains, cherche la riposte. Fermeture de lieux sensibles, expulsions d’imams, multiplication des contrôles sanitaires… Depuis 2015, les gouvernements successifs durcissent le ton.

Source : La République face au défi des salafistes – Le Parisien

Share this nice post:

Comments Closed