Le fromage fermier en danger d’industrialisation

Le projet de loi Alimentation, dans son article 11 octies, prévoit qu’il ne serait plus obligatoire d’affiner à la ferme. Le fromage pourrait en sortir à peine moulé, être acheté par un affineur et conserver la mention « fermier ». Seule condition, que cet affinage soit effectué en accord avec les « usages traditionnels ». Un terme totalement imprécis, relèvent ses détracteurs. « Si mes fromages allaient chez un affineur, sans doute que les bactéries se mélangeraient avec celles des autres. Cela changerait-il le goût ? » s’interroge Laurence. La fermière avoue ne pas avoir le temps de suivre les débats parlementaires sur le sujet. « Les industriels veulent accaparer la mention “fermier” », comprend son mari, Francis. C’est exactement ce que dénonce l’ANPLF ainsi que la Confédération paysanne, qui s’inquiètent de ce qui pourrait ressortir de la commission mixte paritaire qui réunit ce mardi 10 juillet députés et sénateurs afin de les mettre d’accord sur le texte de la future loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous ».

Source : Le fromage fermier en danger d’industrialisation

Share this nice post:

Comments Closed