Manques de moyens à l’hôpital : «Nous allons au-devant d’une crise sanitaire majeure» – Le Parisien

 Rémi Salomon, Président de la CME de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.Rémi Salomon, Président de la CME de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. LP/Illustration Elene Usdin

Pour le moment, c’est mon métier qui me retient à Paris », « ça me ferait de la peine de quitter le service, mais, pour la qualité de vie, la vie de famille, j’ai constamment le sentiment de ne pas faire le bon choix »… Ce sont des témoignages que nous recevons tous les jours. La moitié des personnels soignants de l’AP-HP vit à plus de quarante-cinq minutes de son lieu de travail, 30 % à plus d’une heure. Postes vacants mais aussi augmentation du turn-over, recours à des intérimaires, désorganisation des services, épuisement de celles et ceux qui restent : les conséquences sont lourdes. Les équipes médicales et soignantes vivent de plus en plus mal de ne pas pouvoir exercer leur métier dans de bonnes conditions. Ils sont de plus en plus nombreux à faire le choix douloureux de quitter l’hôpital public pour lequel ils s’étaient dévoués. Il ne s’agit pas que du sort des soignants : lorsque des lits doivent être fermés faute de personnel, c’est toute la population francilienne qui est concernée.

Source : Manques de moyens à l’hôpital : «Nous allons au-devant d’une crise sanitaire majeure» – Le Parisien

Share this nice post:

Comments Closed